Actualités - Vous avez dit intéressé ? - Yann Elies - Groupe Quéguiner / Leucémie Espoir

Actualités

Vous avez dit intéressé ?

C'était l'évènement cet après-midi sur les pontons de Lorient. Safran 2, le premier né de la nouvelle génération des 60 pieds Imoca a été mis à l'eau. Marins, architectes, préparateurs, tous ont suivi de près la sortie de ce bateau construit dans le plus grand secret. Curieux et impatient, Yann Eliès l'était aussi! Concurrent de Morgan Lagravière sur le prochain Vendée Globe, le skipper de Queguiner-Leucémie Espoir s'est montré intéressé, tout en restant lucide. ...

Actu 5 mars

« On est forcément hyper curieux, on a hâte de voir ce qu'ils nous ont concocté. Maintenant, je pense qu'on en attend un peu trop. La clé aujourd'hui, c'est de savoir si les foils vont fonctionner ou pas, et je doute qu'on ait la réponse avant la Transat Jacques Vabre. C'est le moment où l'on devra prendre la décision d'en mettre ou pas. On aura besoin de certitudes, or si ça se trouve, la réponse, on l'attendra toujours au départ du Vendée Globe ! »

Ces fameux foils sont au coeur de toutes les discussions et joueront probablement un rôle considérable sur ce prochain tour du monde en solitaire et sans escale. La tentation est bien grande de regarder ce que font les petits copains. Mais Yann s'efforce de garder les yeux rivés sur son propre chantier. A chacun ses priorités ! « C'est forcement difficile d'arriver à ne pas se laisser embarquer dans les voies technologiques empruntées par les équipes qui ont plus d'argent. Mais ça fait partie du jeu. Il faudra faire aussi bien que les grosses écuries, avec 30% de budget en moins. C'est possible  ! C'est comme au foot, Concarneau peut battre Guingamp. C'est faisable, mais il faut être intelligent. »

Ne pas s'éparpiller, sans louper l'essentiel, c'est l'oeil bien ouvert et l'oreille tendue que Yann suit son propre chemin. Toujours en alerte sur ses concurrents, et prêt à ruser un peu, il l'avoue bien volontiers ! « C'est vrai qu'on essaie toujours d'avoir des petites informations. Y compris de la part des architectes. On tente de les faire parler. Pas sous la contrainte, attention (rires), mais on espère toujours profiter d'un manque de lucidité pour leur faire lâcher une petite info sur ce qu'ils ont fait ! On tente, on tente, c'est de bonne guerre ! »  

Intéressé, Yann l'était. Et pourtant, il ne s'est pas précipité sur les pontons. Après une matinée de travail sur son propre chantier,il s'est offert une session de surf du coté de Quiberon, histoire de travailler le physique tout en se régalant. Mais le coup d'oeil sur Safran 2, ne saurait tarder. « J'y serai demain, oui, probablement. Il y a des chances que je fasse un petit tour là-bas dans la matinée. »