Actualités - Des derniers milles compliqués mais des opportunités de se refaire - Yann Elies - Groupe Quéguiner / Leucémie Espoir

Actualités

Des derniers milles compliqués mais des opportunités de se refaire

La nuit a été difficile pour les concurrents de la Solitaire Urgo – Le Figaro qui ont lutté dans la pétole, à contre-courant, à l’approche de l’Occidentale de Sein. Résultat des courses : un changement de leader et des écarts largement resserrés en tête de flotte. 

Yann Elies (Queguiner-Leucemie Espoir) lors de la 2eme etape de la Solitaire Urgo Le Figaro 2017 entre Gijon et Concarneau -  le 11/06/2017
© Alexis Courcoux

En ce qui le concerne, Yann Eliès a profité de l’occasion pour remonter de la 28e à la 23e place, mais son écart au premier reste, pour l’heure, inchangé ou presque (16 milles). Pour le skipper de Quéguiner – Leucémie Espoir, tout l’enjeu des 80 milles restant à parcourir est donc là : réussir à recoller au score pour limiter les dégâts au classement. La bonne nouvelle, c’est que si lui et ses adversaires profitent actuellement d’un flux de nord-est soufflant entre 13 et 17 nœuds pour progresser en direction de Belle-Ile, la situation va se corser cet après-midi. A la clé : des opportunités de se refaire (ou pas). La raison ? Entre le plateau des Birvideaux et Concarneau, l’évolution de la situation météorologique va devenir complexe. Dès lors, la progression des bateaux va s’avérer difficile. Ce sera d’autant plus vrai qu’à proximité des côtes, l’opposition du faible flux synoptique à la brise va également engendrer des risques de pétole temporaire. En résumé, la fin de cette deuxième étape risque bien d'engendrer quelques surprises et il va sans dire que s’il y a des petits coups à jouer, Yann ne les manquera pas !