Actualités - Du mieux à venir - Yann Elies - Groupe Quéguiner / Leucémie Espoir

Actualités

Du mieux à venir

350 milles : voilà la distance qu’il reste à parcourir aux marins de la Solitaire Urgo – Le Figaro qui évoluent au beau milieu de la Manche, ce mercredi à la mi-journée, et qui n’ont donc avalé « que » 150 milles depuis leur départ de Concarneau, lundi après-midi. 

Yann Elies (Queguiner - Leucemie Espoir) lors du départ de la 4ème étape de la Solitaire URGO Le Figaro
© Alexis Courcoux

La bonne nouvelle, c’est que la situation va commencer à s’améliorer pour Yann Eliès et ses 42 concurrents. Le vent est, en effet, prévu de basculer au sud-ouest puis de se renforcer progressivement à l’approche des côtes anglaises. Dans ce contexte, les premiers bateaux pourraient enrouler le phare de Wolf Rock (actuellement distant de 40 milles), au sud-ouest de Land's End, entre 21 heures et 22 heures. Mais c’est en réalité surtout à partir de la nuit prochaine que le skipper de Quéguiner – Leucémie Espoir et les autres vont vraiment commencer à souffler un peu.

De fait, grâce à l’arrivée d’un front nuageux en Manche ouest, ils vont pouvoir cavaler au portant dans une petite douzaine de nœuds en direction de la bouée cardinale sud Owers. Cela va leur permettre de pouvoir se reposer un peu car depuis maintenant près de 48 heures, ils n’ont pratiquement pas dormi.

Et les classements dans tout ça ? Si Alexis Loison s’est un temps fait la belle, Charlie Dalin lui a ensuite succédé aux commandes de la flotte mais depuis peu, c’est Sébastien Simon qui tient la corde. En ce qui le concerne, Yann occupe le 5e place au dernier pointage mais les écarts restent infimes (les 20 premiers se tiennent en moins de deux milles). Rien n’est joué, loin de là !