Actualités - Décalage au sud payant ? - Yann Elies - Groupe Quéguiner / Leucémie Espoir

Actualités

Décalage au sud payant ?

Après avoir enroulé le phare de Wolf Rock hier, peu avant 18 heures, la flotte de la 48e Solitaire Urgo – Le Figaro poursuit actuellement sa route au portant dans des conditions favorables, à 7-8 nœuds de moyenne, en direction de la bouée cardinale Owers, la prochaine marque de parcours obligatoire de cette quatrième et dernière étape que les premiers devraient parer aux alentours de 16 heures, ce jeudi. 

Yann Elies (Queguiner - Leucemie Espoir) lors de la 4ème étape de la Solitaire URGO Le Figaro
© Alexis Courcoux

D’ici là, c’est donc à coup d’empannages que Yann Eliès et ses concurrents vont continuer d’avancer dans un vent toujours très irrégulier. Un flux qui doit se renforcer dans l’après-midi au passage d’un petit front, pour atteindre 20-25 nœuds, puis basculer progressivement pour s’établir au sud-ouest. Une rotation que le skipper de Quéguiner – Leucémie Espoir a d’ores et déjà bien anticipé en se positionnant au sud de la flotte. Il y a donc fort à parier que ce soit en très bonne position qu’’il attaque la descente vers les côtes normandes. Une descente qui risque de faire la part belle à la vitesse, même si le vent est prévu de baisser partiellement dans les derniers milles, et qui peut permettre d’envisager raisonnablement une arrivée des bateaux entre 3 et 6 heures, la nuit prochaine, à Dieppe.