Actualités

Manche express

Les Figaros au passage du phare de WolfRock lors de la 4eme etape de la Solitaire Urgo Le Figaro 2019 entre Roscoff et Dieppe - en mer le 23/06/2019
© Alexis Courcoux

Partis hier avec un très léger retard sur l’horaire prévu, la faute à un vent instable, Tanguy Le Turquais et ses concurrents ont quitté la baie de Morlaix aux environs de 16h15, alors propulsés par un flux de sud-est soufflant entre 3 et 6 nœuds qui a joué des tours à certains, mais qui a permis au skipper de Quéguiner – Kayak de passer la bouée Radio France en 10e position. Et si, dans la foulée, la première moitié de nuit s’est jouée dans des airs relativement légers, une fois la Grande Basse de Portsall débordée (entre 23 heures et minuit pour l’ensemble de la flotte) le rythme s’est franchement accéléré ensuite avec un net renforcement du vent qui a permis aux solitaires d’avaler la Manche en moins de huit heures. Pour preuve, c’est aux alentours de 8 heures que les marins ont enroulé le phare situé du sud-ouest de Land’s End, Alexis Loison en tête et Tanguy en 18e position. Dès lors, des options ont toutefois commencé à se dessiner. Et pour cause, c’est au louvoyage que les uns et les autres font désormais route pour rejoindre Owers. Jouer tantôt au large tantôt à la côte, exploiter les courants et les effets de pointes : tel va être le jeu des prochaines heures pour les concurrents de la Solitaire Urgo Le Figaro. La bonne nouvelle, c’est que le vent – une brise de secteur est soufflant entre 18 et 20 nœuds ce matin – va se maintenir au moins jusqu’à Start Point, c’est-à-dire jusqu’à ce soir. La suite est en revanche plus incertaine, la faute à une cellule orageuse qui pourrait créer la zizanie sur la route de l’île de Wight… et créer des premiers écarts significatifs.