Actualités

Des écarts infimes

xxx

Les Figaros lors de la 4eme etape de la Solitaire Urgo Le Figaro 2019 entre Roscoff et Dieppe - en mer le 23/06/2019
© Alexis Courcoux

Après une traversée de la Manche en express et des premiers milles plutôt rapides, le long de la côte sud de l’Angleterre, Tanguy Le Turquais et ses concurrents de la Solitaire Urgo Le Figaro ont, comme on s’y attendait, connu un changement de rythme assez radical, en milieu de nuit dernière. La brise d’est soutenue qui les propulsait depuis la pointe Bretagne a déserté le plan d’eau, scotchant alors littéralement les marins pendant une poignée d’heures avant le retour, ce matin peu après le lever du soleil, d’un flux de secteur ouest. Dans la bataille, les partisans de la côte, Adrien Hardy, Pierre Leboucher et Tom Dolan, ont largement tiré leur épingle du jeu, se replaçant complètement dans le match, même si l’avantage est donné, ce lundi matin, aux marins positionnés les plus au large. Un coup à toi, un coup à moi ? Très probablement, car le chemin jusqu’à l’île de Wight risque bien de continuer de distribuer régulièrement les cartes au sein de la flotte. Une flotte qui a choisi (exception faite, peut-être, de Matthieu Damerval) de passer par le nord du DST des Casquets et qui poursuit sa route au louvoyage en composant au mieux avec les oscillations du vent (à la fois en force et en direction), sans perdre de vue les timings des marées. Bref, les 100 milles qu’il reste pour atteindre la bouée d’Owers ne s’annoncent pas simples pour le skipper de Quéguiner – Kayak et ses camarades de jeu qui restent, pour l’heure, extrêmement serrés, les 30 premiers se tenant en moins de quatre milles.